Un couple de milliardaires donne 1 million d’euros par semaine à une œuvre de charité pendant une année entière

Il existe peu de personnes dans le monde qui ont la chance de tout avoir : la célébrité, le succès, l’argent. L’un de ceux-ci est Rob Hale qui, après des années de sacrifice, est devenu l’un des hommes les plus riches de la planète. Rob et sa femme Karen sont cependant conscients de l’énorme richesse qu’ils possèdent et, de ce fait, ils n’ont jamais eu de problème à donner une partie de leur argent aux plus démunis. Les milliardaires de Boston, aux États-Unis, ont toujours donné des millions à des œuvres de charité, jusqu’à leur décision d’aller encore plus loin.


Rob et Karen ont choisi de faire don d’exactement 52 millions d’euros à au moins 52 organisations à but non lucratif en un an. Pour mener à bien ce projet, ils feront don d’un million d’euros par semaine. Rob Hale est le président du géant Granite Telecommunications, une entreprise de 1,5 milliard d’euros qui fournit des services de communication à plus des deux tiers des 100 plus grandes entreprises américaines. En outre, il est le propriétaire des Boston Celtics : sa fortune avoisine les 5 milliards d’euros. Le couple a déjà fait des dons à des organisations de premier plan, telles que l’hôpital pour enfants de Boston et l’université où Rob a obtenu son diplôme, Connecticut College, mais cette fois, ils ont choisi de soutenir de petites organisations caritatives. La majorité des dons serviront à créer des fonds pour les différentes organisations à but non lucratif.


« Nous estimons que toutes ces organisations sont très intéressantes, qu’elles ont un impact sur la communauté, mais malheureusement, elles sont assez petites, a déclaré M. Hale. Dans la plupart des cas, elles n’ont pas de réserve de liquidités, c’est donc notre tentative de créer une base pour un succès à long terme », a-t-il ajouté. Les Hale ont déposé leur premier chèque auprès du New England Wildlife Centre. En six mois, le couple a fait don de 28,5 millions d’euros à 29 organisations traitant de questions environnementales ou de recherche sur la santé. M. Hale a expliqué que les organisations devraient être en mesure d’investir le million d’euros et de récupérer au moins cinq pour cent – 50 000 euros – par an. « Ce don peut offrir aux organisations un avenir plus stable et la possibilité de dire, ‘OK, nous savons d’où vient l’argent et nous pouvons nous concentrer sur la réalisation d’un excellent travail », a commenté Rob.

Like this post? Please share to your friends:
INFOS POSITIVES