Un couple gay adopte trois petits frères orphelins : « Nous voulions changer leur vie, mais ils ont changé la nôtre »

Combattre le harcèlement n’est pas simple : il faut le reconnaître, en prendre conscience et, surtout, s’ouvrir à son entourage pour obtenir de l’aide. De nombreux enfants et jeunes sont incapables de réagir lorsque leurs camarades s’en prennent à eux et prennent plaisir à les tourmenter. C’est pourquoi ils ont besoin de quelqu’un pour leur parler et leur faire comprendre l’importance de régler le problème. En revanche, de nombreux autres enfants, malgré le malaise qui en résulte, parviennent à relever la tête et à chercher des moyens de se protéger face à l’injustice. Parmi eux se trouve la fille dont nous voulons vous parler. Une jeune élève qui a trouvé le courage de demander de l’aide et qui l’a fait devant l’ensemble de la commission scolaire.


Delaine Marcotte est une jeune fille qui, comme beaucoup de ses amis, a été la cible d’insultes, de méchancetés et d’actions déplorables, mais au lieu de baisser la tête et de laisser faire les harceleurs, elle a décidé de les « dénoncer » car ils lui rendaient la vie impossible. Les parents de l’élève de CM2, en particulier son père Todd, ont toujours fait des efforts pour que cela s’arrête et ont tout fait pour l’aider. Ils se sont donc présentés devant la commission scolaire de l’école de Plaistow, New Hampshire. Présente à la réunion avec tous les membres, c’est son père qui devait prendre la parole et s’exprimer sur le sujet, mais au lieu de cela, surprenant tout le monde, y compris lui, c’est Delaine elle-même qui a rendu public son malaise.


Dans une vidéo publiée par son père sur Facebook, on voit la jeune élève prendre sa place et lire, en larmes, son discours. « Je suis ici pour vous parler d’un problème qui me préoccupe beaucoup : le harcèlement », a-t-elle commencé. « C’est un phénomène très présent dans notre école, j’en suis la cible comme beaucoup de mes camarades. Mes parents ont contacté l’Institut pour le signaler, mais cela continue. On m’a tout dit, on m’a insulté, et je voudrais savoir ce que vous allez faire pour lutter contre cela et nous protéger contre le harcèlement. Je suis ici pour défendre tous ces enfants qui sont injustement visés. » Le conseil ne pouvait rien faire d’autre qu’applaudir la jeune porte-parole et tout faire pour mettre un terme à ce problème. Dans les différentes interviews qui ont suivi ce discours, Delaine a continué à souligner à quel point cela était négatif pour sa vie, et son père Todd a également déclaré : « C’est quelque chose qui doit être affronté immédiatement. Entendre son enfant en parler tous les jours et savoir qu’elle en souffre, ce n’est pas facile, mais il faut en parler tout le temps ».

C’est là que tout commence : si un parent repère quelque chose, a un doute ou veut simplement enquêter pour comprendre, c’est toujours une bonne chose. Les actes de harcèlement se dissimulent parfois, mais il faut les démasquer au plus vite pour éviter que les problèmes ne deviennent insurmontables et les conséquences irréparables.

En attendant, nous tenons à féliciter cette élève pour son courage et à la remercier d’avoir pris la parole, malgré la douleur, et d’avoir une fois de plus braqué les projecteurs sur une question aussi importante.

Like this post? Please share to your friends:
INFOS POSITIVES